Géolocalisation

Pierre POQUET
457 av Justice de Castelnau
34090 MONTPELLIER
04 67 79 70 66
Voir le plan
 
 
109 Bd de la Démocratie
34130 Mauguio
04 67 12 15 42
Voir le plan

Torticolis – Plagiocéphalie

l'attitude spontanée du bébé

On peut distinguer Trois types de Torticolis du nourrisson:

  • Le Torticolis dit « musculaire » en fait micro traumatique,qui est la conséquence d’un accouchement difficile, avec parfois l’utilisation de Forceps, spatules,ventouses ,pour lequel on observe  la constitution d’un hématome su le muscle et secondairement une rétraction.
  • Le torticolis Positionnel du à une malposition intra-utérine, il s’agit souvent d’un gros bébé, ou de jumeaux , la plagiocéphalie est présente dès la naissance et s’est constituée in utéro.
  • Le Torticolis postural, conséquence d’une attitude préférentielle adoptée dès la naissance, et confortée par l’obligation sécuritaire de coucher les bébés sur le dos (recommandation de l’autorité sanitaire à partir d’Octobre 1994 en France).

Le Torticolis du Nourrisson se définit par une attitude préférentielle de la tête en rotation (tournée d’un côté) inclinaison latérale (tête penchée sur un côté) avec une composante selon les cas, d’une flexion (tête en avant) ou d’une extension (tête en arrière). La conséquence de cette attitude permanente est la constitution d’une plagiocéphalie asymétrique (tête plate d’un seul côté à l’arrière de la tête).

Torticolis et Plagiocéphalie :

Il existe une corrélation évidente entre Torticolis du Nourrisson et plagiocéphalie, bien que l’on puisse observer également des plagiocéphalies en l’absence de torticolis

Dans la plupart des cas cependant, la plagiocéphalie postérieure est la conséquence d’un Torticolis congénital.

La Rééducation comprend des manoeuvres d’assouplissements des muscles responsables de la mauvaise attitude de la tête, des exercices de tonification des muscles opposés à la tension musculaire et des conseils d’installation du bébé en position couchée et assise, expliqués aux parents.

Cette rééducation se déroule sur deux ou trois mois selon la Tonicité propre au bébé et les tensions musculaires rencontrées.

Quand l’examen ne met pas en évidence de tension musculaire, mais qu’il existe une plagiocéphalie, de simples conseils d’installations sont suffisants, d’où l’importance d’un examen kinésithérapique initial, précis.